Mont-Mégantic en hiver

with Pas de commentaire
10 et 11 novembre 2018

Sentier du Mont-Mégantic en hiver jusqu’au refuge de la Voie Lactée au Parc national du Mont-Mégantic
Région touristique des Cantons-de-l’Est (Québec, Canada)

  • Région : Cantons-de-l’Est, Québec
  • Début du sentier : GPS 
  • Sentier : Aller-retour sur le sentier du Mont Mégantic en 2 jours
  • Longueur : 6,26 km aller • 6,24 km retour = 12,5 km total
  • Temps : 4 heures aller (1h de lunch) – 2 heures retour = 6 heures de rando
  • Altitude : 1120 m
  • Dénivelé : 571 m
  • Chiens : Autorisés
  • Frais : Tarif journalier SÉPAQ en vigueur
  • Carte des sentiers Secteur ObservatoireSecteur Franceville

* À noter que ces informations sont fournies par ma montre GPS et peuvent ne pas être à jour ou exactes. Référez-vous au site web officiel pour les informations à jour.

Quelques amies de fille et moi-même avions décidé qu’on voulait essayer un petit backpacking, question de tester notre équipement. Nous avons donc réservé le refuge la Voie lactée, au sommet du Mont-Mégantic, dans le secteur de l’Observatoire pour le samedi soir.

Le grand départ

Nous sommes parties de Montréal autour de 8 h. En chemin, quelle surprise de voir autant de neige dans le coin de Sherbrooke! Trois heures de route plus tard, nous sommes arrivés au Centre des Découvertes de la SÉPAQ. C’était bien l’hiver dans cette magnifique région et même si l’on ne s’en attendait pas, nous étions tout de même bien préparés pour l’affronter. Après s’être enregistré, nous avons commencé notre ascension, le sourire aux lèvres malgré le poids de nos sacs.

Nous avons décidé d’emprunter le sentier le plus direct pour nous rendre en haut, bien que le Col nous aurait aussi bien menés à la même place, avec quelques centaines de mètres de plus. Le premier kilomètre s’est très bien déroulé, et le dénivelé était plutôt faible. Nous sommes arrivées au refuge de la Petite Ourse en un rien de temps. Puisque nous étions parties autour de midi du stationnement, on s’était dit qu’on arrêterait en chemin pour manger. Ça se passait tellement bien que nous avons décidé de poursuivre un peu et de nous rendre au deuxième refuge, La Grande Ourse. À notre arrivée, le feu crépitait déjà dans le poêle et l’on a pu se réchauffer et luncher avant d’entamer la deuxième partie de notre ascension.

Le refuge

Les rayons de soleil perçaient à travers la forêt enneigée et c’était tout simplement magnifique. La deuxième partie nous a pris beaucoup plus de temps dû aux montées abruptes et à la fatigue qui commençait tranquillement à s’installer. Les derniers mètres étaient les plus difficiles, mais on sentait qu’on arrivait bientôt. Lorsque nous sommes sorties de la forêt, nous étions juste à côté de l’immense observatoire du Mont-Mégantic. Les vents étaient très forts et vu la pression qui descendait, on avait un peu froid. Les paysages étaient toutefois magnifiques avec le soleil qui commençait à se coucher déjà. Nous avons donc suivi les indications vers le refuge de la Voie lactée qui se trouve tout près de là. Rendu sur place, on était plus qu’excitées! On était fières!

Le refuge fait face à la route qui mène au sommet (inaccessible en hiver) et à l’incroyable panorama avec des montagnes à perte de vue. Malgré quelques fils électriques qui gâchent le paysage, celui-ci est très bien situé. À l’intérieur, on y trouve une grande pièce avec un coin cuisine (armoires, comptoir et lavabo), un petit salon (divan qui se transforme en lit et poêle à bois), ainsi qu’un espace avec plusieurs tables et chaises. Contrairement à la plupart des refuges, une toilette sèche aménagée se trouve à l’intérieur. Au fond, deux chambres qui se barrent avec chacune deux lits doubles superposés. Il est accessible à tous les randonneurs pendant le jour (de 9 à 17 h) et devient exclusif à ceux qui le louent ensuite. Le bois de chauffage est fourni et de grandes fenêtres permettent d’admirer le paysage de l’intérieur, au chaud.

Le retour

Nous avons passé un bon moment entre filles en soupant et en jouant aux cartes. Le lendemain, on s’est réveillé tranquillement et après avoir déjeuné et préparé nos sacs, nous sommes reparties. Nous avions en tête d’emprunter le sentier du Col des Trois Sommets, mais on a réalisé qu’il y avait vraiment beaucoup trop de neige pour des filles qui n’avaient pas traîné les raquettes. Nous sommes donc revenus par le même sentier qu’on avait pris pour grimper la veille. Seulement, nous avons mis 2 heures à descendre plutôt que 4, sans pause. Une fois au poste d’accueil, on s’est réchauffé un peu et l’on s’est tapé dans la main, bien fière de notre week-end d’aventure.

error: Content is protected !!